accueil | login | contact
Modules
· Accueil
· Archives
· Articles
· Membre
· Rechercher
· Sondages
· Sujets
· Top 10

A la mémoire de ...

Aaron Ben Attar
Sarah Cario Ben Attar
Mathilde Ben Attar
Yvette Ben Attar
Lazare Cario
Belline Cario
Maurice Ben Attar

Morts à Auschwitz



C'EST LA QUE L'ENFER PREND FIN
Vous êtes ici/HISTOIRES(S)/Georges Ben Attar/C'EST LA QUE L'ENFER PREND FIN/


C'EST A PARTIR DE LA que j'ai espéré revoir mes parents et mes sœurs. Puis, peut-être seulement ma sœur Mathilde, qui était si forte à mes yeux. C'est peu après que j'ai compris que je ne reverrais plus personne.

Avril 1945, ma libération.

Je me suis marié avec Simone Calef en 1946. Nous aurons cinq enfants :
Monique-Sarah, février 1947
Thierry-Aaron. janvier 1948
Fabrice-Yves, mai 1951
Béatrice, Mathilde, mai 1952
Hélène, Bellyne, mars 1955.

Il m'a fallu des années pour retracer le quotidien de ma déportation, de même qu'il m'a fallu des années pour arriver à parler de ma vie avant la déportation. Une espèce d'amnésie s'était emparée de moi. Une amnésie certainement salvatrice et réparatrice qui m'a permis de penser que ma naissance commençait en 1945 et donc que je re-naissais.

Retour à l'accueil : histoire(s)







Publié le: 2005-05-24 (4538 lectures)

[ Retour ]
Content ©
Accueil | Ajouter un article | Histoire(s) | Rechercher | Liens Web


Tranche de Survie © 2005 AMBA & Helene Ben Attar Fernandez. Tous droits réservés.

Tous les logos et marques sur ce site appartiennent à leurs propriétaires respectifs.PHP-Nuke Copyright © 2005 by Francisco Burzi. PhpNuke est un logiciel libre distribué sous licence GPL.